agnesduro

1STIDD1: correction des derniers devoirs

In STIDD1 on 19 avril 2017 at 16 h 23 min

Quelques arguments et exemples pour l’écrit d’invention: débat entre Théophile Gautier, partisan de l’art pour l’art et un adversaire défenseur de l’art utile.

Arguments et exemples en faveur de l’art pour l’art:

  • La définition même de l’art comme recherche d’un esthétique dans le dictionnaire
  • L’art est aussi et avant tout une pratique technique: poème « L’art » de Gautier
  • L’art doit élever l’esprit et dépasser les besoins: préface du roman de Gautier Mademoiselle de Maupin

Arguments et exemples en faveur de la nécessaire utilité de l’art

  • L’art sert à exprimer des sentiments: « Epilogue » Baudelaire
  • L’art permet de fixer des expériences individuelles et collectives pour les transmettre: les peintures rupestres, les tableaux d’Otto Dix
  • L’art peut servir une cause: Guernica de Picasso
  • L’art peut être mis au service du pouvoir: les portraits de Louis XIV

 

Corrigé des paragraphes de dissertation (II 1 et 2):

Remarque: j’ai mis en rouge l’exploitation des exemples.

Si la poésie semble effectivement destinée à traiter des sujets douloureux, on ne saurait enfermer ce genre dans cette unique fonction: les poèmes ont bien d’autres visées.

Nombreux sont les poèmes qui visent l’expression du sentiment amoureux à travers la prosodie et les figures de style. C’est ainsi que le poète Paul Verlaine évoque dans « En patinant » tiré des Fêtes galantes les variations de la passion amoureuse au fil des saisons. La construction régulière des strophes, les rimes alternées et le parallèle dans l’évocation des temporalités permettent de bien rendre l’histoire de la relation du couple. De même, le poème d’Apollinaire « Faction », le poète oppose sa condition de soldat au souvenir de la femme aimée:

« Je pense à toi ma Lou pendant la faction »

Dans cet alexandrin, chaque hémistiche suggère d’un côté le désir et de l’autre la réalité de la guerre et la diérèse sur le dernier mot permet d’exprimer la dure contrainte de la guerre. Ainsi, les jeux sur les sonorités et la versification sont particulièrement adaptés à l’expression lyrique du sentiment amoureux.

 

La poésie peut aussi susciter le rire par des jeux sur les mots eux-mêmes ou par des situations évoquées dans les poèmes. L’exemple le plus évident réside dans le genre de la fable. Dans « Le Corbeau et le Renard », le premier vers est particulièrement éloquent:

« Maître Corbeau sur un arbre perché »

Dans ce seul décasyllabe, l’emploi du terme « Maître » et de l’adjectif « perché » rejeté à la fin suggère la prétention de l’animal représentant le courtisan. Certains poètes comme les membres du groupe OULIPO vont plus loin dans l’exploration du langage. C’est ainsi que leur principal représentant, Raymond Queneau, propose une astucieuse réécriture de la fable classique « La Cigale et le Fourmi » en remplaçant chaque mot par le septième qui le suit dans le dictionnaire, sous le titre de « La Cimaise et la Fraction ». Le lecteur est à la fois surpris et amusé par cette étrange histoire. Le langage poétique peut par conséquent être mis au service de l’humour.

 

 

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :